3 aliments en or pour préparer le corps et faciliter l’accouchement !

Durant ma grossesse et notamment les derniers mois, je souhaitais préparer mon corps à ce qu’il s’apprêtait à vivre avec quelques aliments naturels réputés pour faciliter l’accouchement, réduire la longueur de travail et le risque d’interventions nécessaires pendant l’accouchement.


J’ai utilisé 3 aliments principaux qui se sont avérés très efficaces !


J’ai accouché 10 jours avant terme, le temps de travail n’a pas spécialement été court mais les contractions étaient efficaces, le travail était spontané. Ma montée de lait s’est faite au bout de 2 jours, je sécrétais du colostrum depuis plusieurs mois déjà, ce qui a facilité mon allaitement.

Les dattes

Mentionnée dans Sourate Maryam (Marie) et utilisée pour faciliter l’accouchement de Issa (Jésus), la médecine moderne vient révéler aujourd’hui les bienfaits des dattes lors du travail de l’accouchement. En effet, un étude médicale menée par le Département obstétrique de l’Université de médecine réalisée Jordanie en 2011 a prouvé que les femmes qui avaient consommé 6 dattes par jour pendant les 4 semaines précédant leur accouchement avaient une dilatation du col plus rapide, des membranes intactes et un déclenchement spontané de leur accouchement. La durée moyenne de la première phase de leur travail était plus courte.

Selon l’étude, la composition des dattes ressemblerait à celle de l’hormone naturelle responsable du travail et des contractions, l’ocytocine.

Les dattes renforcent aussi l’utérus de la femme et rendent ainsi les contractions plus efficaces pendant l’accouchement.


De plus, les dattes sont riches en glucides, fer, magnésium, potassium, et fibres qui sont bénéfiques durant la grossesse (sauf en cas de diabète).


J’ai commencé à en manger régulièrement à 6 mois de grossesse à raison de 3/jour, puis le dernier mois je suis passée à 6/jour.

Les feuilles de framboisier

Les feuilles de framboisier sont connues pour réguler le cycle et améliorer les problèmes hormonaux et gynécologiques tels que les ovaires polykystiques, le syndrome prémenstruel, l’endométriose. Elles permettent également d’atténuer les douleurs de règles.


Concernant la grossesse, par son action tonifiante sur l’utérus, l’infusion de feuilles de framboisier rend les contractions plus régulière et efficaces, raccourcissant ainsi la durée de travail. Elle assouplit également le périnée favorisant un accouchement sans intervention, en diminuant le risque de déchirure. Elle aide à l’expulsion du placenta et la remise en place de l’utérus.

Elles se consomment sous forme d’infusion. Pour qu’elles soient efficaces pour l’accouchement, il déconseillé d’en boire avant la fin du 2ème trimestre pour éviter tout risque de fausses-couches. Il est recommandé de boire 3 tasses d’infusion par jour à partir du 8ème mois. Sélectionnez des tisanes contenant 100% de feuilles de framboisier et non un mélange. Ne vous attendez pas au goût de la framboise mais c’est buvable surtout bien chaud en hiver !

L’huile d’onagre

(demandez l’avis de votre sage-femme)

Considérée comme l’huile de la femme, ses oméga 6 sont très bénéfiques pour la fertilité : L’onagre participe à l’équilibre hormonal, renforce l’utérus, améliore la santé des organes reproducteurs, permet d’augmenter la production de glaire cervicale et contribue à la régression du syndrome prémenstruel.

Elle aurait également un effet positif sur les personnes souffrant d’asthme et d’allergies telles que le rhume des foins ou contre les quintes de toux.

Riche en vitamine E et acides gras essentiels, elle est également prisée pour ses vertus anti-inflammatoires. Elle aiderait contre les problèmes de peau tels que le psoriasis, l’eczéma, l’acné, les pellicules de peau et la peau sèche, ainsi que contre les douleurs articulaires.

Les sages-femmes conseillent l’huile d’onagre aux femmes enceintes qui ont dépassé leur terme ou qui ont déjà vécu un dépassement de terme lors de leurs précédentes grossesse. Très riche en acide linolénique, cette huile aide le col à se ramollir et à s’effacer dans les dernières semaines avant l’accouchement, en favorisant la production de prostaglandines. Certaines études suggèrent même qu’elle pourrait aussi aider à raccourcir la durée du travail.


L’huile d’onagre est vendue en gélules solubles. Bien qu’il n’y ait pas de dosage standard, il est recommandé de prendre 500 à 2000 milligrammes par jour à partir de la 38e semaine de grossesse.


Et vous, avez-vous consommé ces aliments ? Y’a-t-il d’autres aliments qui ont facilité votre accouchement ?

1 commentaire

Copyright © 2020 - Firdawsnour - Tous droits réservés