Du corps de jeune fille au corps de maman : Apprendre à accepter le changement

Sur Instagram, les femmes sont constamment nourries de photos de mamans parfaites qui affichent un ventre plat et lisse seulement quelques jours après l'accouchement. Des clichés qui les font bien souvent culpabiliser mais qui ne sont pas toujours représentatifs de la réalité. La plupart des femmes ont un corps transformé après une grossesse car elle entraîne des modifications morphologiques telles qu'un élargissement des hanches et du bassin ou encore une modification de la taille de la poitrine. Elles en gardent également des traces telles que des vergetures, de la cellulite ou une bouée au niveau du ventre. Tandis que d’autres femmes, gardent une silhouette et une peau de jeune fille. Cette différence dépend de beaucoup de choses : du poids avant la grossesse, du poids résiduel après, de la capacité à remettre son corps en marche et puis il y a des causes génétiques, hormonales, biologiques contre lesquelles on ne peut pas lutter.

Mon corps avant la grossesse


Personnellement, j’étais plutôt à l’aise dans mon corps harmonieux de jeune fille. Assez sportive, j’avais la peau ferme, peu de cellulite sur les cuisses et pas de vergetures. Je me retrouve aujourd’hui, 3 mois après l’accouchement avec un petit ventre dont la peau est légèrement fripée et la linea negra encore présente ainsi que pas mal de cellulite sur les cuisses et des vergetures dans le bas du dos et le haut des cuisses. Ce qui m’a vraiment frappée c’est la peau flétrie de mon corps après avoir perdu mes kilos de grossesse, je n’avais pourtant pris que 15 kg. Je me rends alors compte le corps subit un énorme changement physique, un vrai yoyo, qui n’est pas si évident à accepter.

Alors qu’est-ce qu’on fait avec ce corps ? On le laisse tel quel, il est foutu et on le cache comme on peut ? Quoi qu'il en soit, ce nouveau corps est là, il n'est pas moins bien que le précédent il est simplement différent car il porte l'empreinte du passage de bébé. On doit composer avec, l’adopter et en prendre soin !

La cellulite et la peau d’orange


Faute de ne pas avoir pu faire les séances de rééducation avec l’arrivée du covid19, je ne peux pas vraiment commencer le sport mais une fois que ce sera fait, je me lance dans un programme pour tonifier mon corps, perdre ma cellulite et mon ventre et retrouver ma musculature. C’est largement faisable avec de la volonté et de la motivation. Et franchement, se regarder dans le miroir en sous vêtements c’est une sacrée motivation.

Les vergetures

En ce qui concerne les vergetures, je sais qu’avoir ces marques indélébiles est difficile à accepter mais personnellement elles ne me gênent pas. Non pas qu’elles soient belles mais ça ne m’a jamais choqué d’en voir sur les femmes à la plage, pour moi elles font parties de l’évolution du corps d’une femme au fil de sa vie. Elles peuvent toujours être atténuées par des huiles et des crèmes mais si elles persistent ce n’est absolument pas une fatalité !

La fermeté de la poitrine


La poitrine est une partie du corps particulièrement sensible aux fluctuations hormonales : elle subit ainsi d’importantes modifications pendant les neuf mois de grossesse en se préparant à l’allaitement. Après la grossesse, elle change de volume et de forme, elle se retrouve plus tombante, moins dense, moins ferme. Les seins ne contiennent pas de muscles : ils sont ainsi très sensibles à l’effet de la pesanteur. Allaitement ou non, les tissus de la poitrine sont soumis à d’importants tiraillements et la peau a tendance à se détendre. Cela amène un complexe presque inévitable, la poitrine étant un symbole de féminité et un atout de séduction. Muscler les pectoraux reste la méthode la plus efficace pour tonifier la poitrine. L’hydrater permet de la raffermir. La vitamine C favorise le maintien des tissus.

Le ventre distendu


Le ventre est la partie du corps qui subit le plus pendant une grossesse, il a besoin de temps, de repos, d’une bonne rééducation abdominale et de gainage pour revenir à son état presque initial. Il faut garder en tête qu’il est le premier berceau de notre enfant. C’est ce ventre qui lui a permis de grandir et de devenir ce qu’il est aujourd’hui et je reste admirative de ce qu’il a pu endurer pour donner la vie.

Accepter les traces de la vie et lâcher prise


Et si avec le sport et une bonne hygiène alimentaire, les traces de la grossesse sont toujours visibles sur notre corps, alors acceptons-le et aimons-le tout autant, sinon plus qu'avant ! Renouons avec lui. Notre vie a changé et a pris un tournant, notre corps en est le témoin, il a traversé fidèlement avec nous la grande aventure de la vie. Il comporte les marques qui rappellent que nous avons été capables d’aller au-delà de nous-même, que nous avons accepté de le « sacrifier » pour que nos enfants viennent au monde. Et chacun de leurs sourires nous montrent qu’on eu raison de le faire et que ça en valait la peine.

J’insiste sur le fait qu’il faut lâcher prise sur la pression sociale qui nous entoure, à devoir être parfaite en tout point tout le temps. J’ai compris que la beauté n’est pas d’être faite comme un mannequin, mais d’être bien dans sa tête et dans son corps, avec les qualités et les défauts qu’on peut lui trouver car une femme qui se sent bien à l’intérieur, cela transparaît à l’extérieur.

Le regard amoureux de mon mari et ses paroles valorisantes m’aident à accepter ce nouveau corps, malgré tous les changements survenus après ma grossesse. Certes, je vais faire de mon mieux avec le sport pour tenter de remodeler mon corps mais j’apprends surtout à m’accepter en tant que femme et mère et ne pas me focaliser sur les futilités de mon corps. Je ne suis pas parfaite mais je suis fière d’avoir la chance d’être maman. Beaucoup de femmes rêveraient d’avoir un corps déformé par la grossesse, alors je fais honneur à mon corps et j’assume mes défauts qui font mon bonheur au quotidien.


0 commentaire

Posts récents

Voir tout