L’importance du vernix caseosa

Quel bonheur de rencontrer son nourrisson à la naissance, recouvert d’une substance blanche cireuse et visqueuse ! C’est le vernix caseosa, un élément venu d’in utéro, qui joue un rôle clé durant la grossesse et au moment de l’accouchement.

Le vernix caseosa : qu’est-ce que c’est ?


Le vernix caseosa est une substance crémeuse qui recouvre l’ensemble du corps du foetus. Il est composé de cellules superficielles de la peau, de sébum, d’eau et de débris de liquide amniotique. Cette substance apparaît à partir du 5ème mois de grossesse et se résorbe progressivement vers le 8ème mois de grossesse en subsistant dans les plis de la peau. Sa quantité est ainsi variable, un enfant né prématurément se retrouve à la naissance avec une couche de vernix beaucoup plus épaisse qu’un enfant né à terme.

À quoi sert le vernix caseosa ?


Il joue un rôle protecteur pour le bébé, en association avec le lanugo, un duvet léger. En effet, les glandes sébacées du foetus sécrètent ce film gras, adhérant et imperméable sur l’épiderme afin de protéger la peau du dessèchement causé par l’immersion prolongée du foetus dans le liquide amniotique durant la grossesse. Cet enduit est également utile durant l’accouchement puisqu’il permet de lubrifier la peau du nourrisson et de faciliter son passage dans le bassin.

Faut-il conserver le vernix caseosa sur la peau de bébé à la naissance ?


Les bienfaits du vernix se poursuivent lors de ses premiers jours de vie. Grâce à ses propriétés hydratantes, nourrissantes, antioxydantes, antibactériennes et cicatrisantes, il protège la peau fragile et immature du bébé contre les agressions extérieures et les infections en formant une barrière naturelle imperméable.


Quelques jours après la naissance, le vernix caseosa disparaît naturellement. Il pénètre dans l’épiderme de la peau puis desquame. Les derniers résidus sont éliminés au cours du premier bain. Compte tenu de son rôle protecteur, il est recommandé de retarder le premier bain afin de laisser le temps à la peau d’absorber le vernix et de lutter contre la chute thermique du nouveau-né. L’OMS préconise de reporter le bain de 6 heures à 3 jours après la naissance. Elle conseille également d’essuyer l’enfant à la naissance afin de retirer les résidus de sang et de méconium (premières selles de bébé) mais de veiller à conserver le vernix sur la peau.

Ainsi, bien que son aspect soit quelque peu déplaisant, cette substance naturelle possède plus d’un atout et est essentielle pour bébé. C’est très important de la préserver un maximum. Personnellement, ma Kiki a gardé son vernix environ 48h, j’avoue que je n’avais qu’une envie c’était de lui frotter les aisselles, entre les doigts de pied et derrière les oreilles ! Mais je savais que c’était bon pour elle alors j’ai pris sur moi. Heureusement, ça n’a pas d’odeur


Et vous, votre bébé a pu profiter des bienfaits du vernix ? Au bout de combien de temps votre bébé a pris son premier bain ?

0 commentaire