La découverte du sexe à la naissance

Pour ma première grossesse, nous voulions absolument connaître le sexe de notre bébé. Ça nous a permis de nous projeter très tôt, de réaliser et assimiler notre rôle de futurs parents, d’imaginer notre petite puce, de préparer ses petites affaires... On a demandé le sexe lors de la première écho, à 12SA, la sage-femme nous a affirmé que c’était une fille, elle était sûre d’elle, puis elle a confirmé le sexe à la seconde écho.

J’avais une préférence pour un petit garçon avant d’avoir Kiki, qui a balayé mes à priori sur les filles.


Pour cette seconde grossesse, nous n’avions pas de préférence. Fille ou garçon, ça nous convenait. De plus, toutes les affaires de puériculture de Kiki étaient volontairement de couleurs mixtes car nous voulions les garder pour un deuxième enfant, peu importait le sexe. Ainsi, mon mari m’a proposé de découvrir le sexe à la naissance. Sur le coup je n’étais pas convaincue, étant hyper curieuse, j’avais envie de connaître le sexe tôt comme pour Kiki. Mais il s’est montré persuasif et m’a entraîné dans ce petit coup de folie ! On avait envie d’apporter une touche de surprise et mystère à cette grossesse. On était encore plus impatient à l’idée de découvrir ce petit baby. Tellement impatiente que j’ai tenté de tricher lors de la première écho, mon mari jouait le jeu et avait fermé les yeux lorsque la sage-femme vérifiait le sexe tandis que moi j’ai gardé 1 œil ouvert mais vous imaginez que je n’ai rien compris à l’écran de l’écho ! J’ai même tenté de soudoyer la sage-femme mais elle a tout balancé à mon mari ! Il a mis ses mains sur mes yeux pendant les 2 échos suivantes...


Mais je me suis ressaisie et je suis restée patiente jusqu’au moment de la naissance. J’imaginais parfois que c’était une fille, parfois un garçon, c’était étrange mais ça rendait la grossesse excitante. Nous avions préparé 2 listes de prénoms pour fille et pour garçon. Nos familles lançaient les pronostics.


Et puis le jour J arriva, notre petit miracle est venu au monde. J’ai accompagné son arrivée et je l’ai posé sur ma poitrine. Encore pleine d’émotions, nous avons compté jusqu’à 3 et nous avons découvert ensemble son sexe : une magnifique petite fille ! C’était un instant hors du temps, rien qu’à nous. Elle était là, le portait craché de Kiki à la naissance, c’était impressionnant. On était super content d’avoir une deuxième petite puce, surtout mon mari, un vrai papa à filles !


Je ne regrette pas cette expérience. Pour une première grossesse j’avais besoin de connaître le sexe, me projeter, me laisser du temps pour tisser un lien avec ce bébé imaginé. Mais pour une seconde grossesse c’était idéal. Je me suis rendue compte que je pouvais quand même tisser un lien fort avec ce petit être qui vivait en moi, même sans connaître son sexe. La surprise finale était magique, comme un cadeau de naissance de la part du bébé.

Et vous, avez-vous attendu la naissance pour connaître le sexe ? Sinon, à combien de SA ? Pourriez-vous attendre la naissance ?


3 commentaires