Le bain libre : une pratique épanouissante pour la maman et l'enfant

Lorsque Kiki est née, nous avons appris à lui donner le bain à deux avec mon mari, à la maternité. Nous avons acheté une baignoire en plastique avec des pieds car nous possédons une douche. Elle crisait au contact de l’eau, alors, nous devions lui parler, la couvrir d’un lange, elle se sentait davantage en sécurité. Le bain était très rapide car elle se refroidissait très vite. C’était un peu le stress et la course, l’un la tenait et l’autre savonnait. C’était notre rendez-vous tous les deux jours.


Puis, il a repris le boulot, je l’attendais le soir pour l’heure du bain, j’étais plus rassurée qu’il soit là. Après l’accouchement, avec la perte de sang (les lochies), la chaleur de la salle de bain, la station debout pendant le bain, le risque de malaise est réel alors le bain se faisait toujours à deux au cas où je me sentais mal. À ses deux mois, j’étais bien plus à l’aise et en forme. Je ne pouvais pas toujours attendre que mon mari soit là pour donner le bain alors j’ai commencé à le donner seule. J’avais confiance en moi et ça se passait bien.


Puis, voyant qu’elle était à l’aise dans l’eau, j’ai commencé à lui donner des bains libres chez mes parents car ils possèdent une baignoire familiale. Ce fut une révélation autant pour Kiki que pour moi. Depuis, chaque fois qu'on va chez mes parents, elle a le droit à son bain, souvent avec ses grands-parents ou ses tatas, pour leur plus grand bonheur.

En quoi consiste le bain libre ?


C’est une pratique qui consiste à laisser barboter son bébé à plat dos ou sur le ventre en appui sur ses bras, dans un faible volume d’eau, dans la baignoire familiale sans être tenu par un parent ni quelconque objet de bain (transat/anneau). Le bébé est alors totalement libre de ses mouvements et le parent a les deux mains libres pour lui passer du gel lavant ou simplement observer son bébé évoluer dans l'eau.

Comment réaliser un bain libre ?


Pour pratiquer le bain libre, si l’on possède une baignoire, nul besoin d’investir dans une baignoire spéciale bébé, un transat ou un anneau de bain. Il suffit de remplir sa baignoire d’eau à hauteur de 5 à 10 cm. L’eau doit arrivée au niveau des lobes d’oreilles de bébé lorsqu’il est allongé sur le dos. Personnellement, j’ajoute une serviette de bain au fond de la baignoire pour plus de confort. En fonction de l’âge et de l’aisance son enfant, on peut le laisser sur le dos ou lui proposer d’être sur le ventre. Puis, on le laisse gigoter, attraper les jouets et barboter à son aise sans le tenir.

À quel âge peut-on commencer le bain libre ?


Le bain libre peut commencer à partir des deux mois du bébé environ. À partir de cet âge-là, le bébé a un meilleur tonus musculaire, craint moins l’eau et le fait de ne pas être en contact direct avec ses parents. Il peut faire des mouvements avec ses bras et ses jambes seuls dans l’eau. Peu à peu, il gagne en confiance et se retourne sur le ventre dans l’eau. Ma puce prend énormément de plaisir à jouer dans l’eau, elle est très à l’aise, éclabousse et se retourne, jette ses jouets et se déplace pour les récupérer.

Les bienfaits du bain libre


Le développement de la motricité

En étant libre de ses mouvements, l'enfant peut expérimenter son corps et développe une autonomie de mouvement ailleurs que sur le sol. Il acquiert assurance et contrôle de ses gestes. En grandissant, on peut lui proposer des jeux d’eau (transvaser d’un récipient à un autre…)


L'aisance dans l'eau

L'enfant redécouvre l’univers aquatique. Il est sensibilisé à évoluer dans l'eau.


L’économie/L’érgonomie

Le bain libre permet une économie d’eau, un plus pour la planète. Egalement, il ne nécessite pas de baignoire spécifique et donc moins de manipulation : un gain de temps, d’espace et d’argent.


Le confort des parents

Avec le bain libre, le parent a ses deux mains libres également. Il n’a pas besoin de porter son bébé (parfois lourd) à bout de bras et de le savonner avec l’autre main en évitant de le faire glisser. C’est un moment de partage apaisant qui renforce le lien avec son enfant car il peut le caresser à son aise, le masser, jouer avec lui, et le laver en toute sécurité et en y prenant davantage de plaisir. Personnellement, je vois bien la différence entre les bains assise dans sa baignoire et les bains libres. Elle se défoule, roule et est super épanouie dans son bain libre. Dans sa petite baignoire elle s’amuse également mais différemment, elle est très concentrée sur ses jouets, elle essaye de transvaser l’eau avec ses mains en dehors de la baignoire (et trempe le sol !) et essaye de se mettre debout en se tenant aux parois.


Peu de risque de noyade

En effet, avec si peu d’eau et la surveillance du parent, le bébé à moins de risque de se noyer que dans un bain classique comportant plus d’eau.

Les précautions à prendre


Il importe de respecter des mesures de sécurité indispensables :

  • Il est impératif qu'un adulte soit présent au bord de la baignoire et ne quitte jamais le bébé, pas même quelques secondes.

  • Puisque le bébé est placé dans peu d'eau, il va faut être plus vigilant à la température. La pièce doit être chauffée et il faut régulièrement l'arroser d'eau pour que son corps reste à bonne température. Il ne faut pas non plus hésiter à remettre un peu d'eau chaude et évacuer l'eau tiède si nécessaire. Préparer une serviette et les vêtements d’avance pour sécher et habiller rapidement bébé en sortie de bain.

  • Ne pas insister si le bébé refuse. Il ne faut pas hésiter à le rassurer en posant sa main sur son ventre et lui parler lors des premières fois.

Je conseille vraiment cette méthode à tous les bébés à l’aise dans l’eau et les mamans qui souhaitent être plus libre pour profiter de leur bébé en tout sérénité.


Et vous, avez-vous testé cette méthode ? Qu’en pensez-vous ?


1 commentaire

Posts récents

Voir tout